Conséquence : Dérèglement de l'environnement polaire

Dérèglement aux pôles 

 

 

Arctique, Groenland, fonte de la banquise

1. Montée du niveau des océans

             Le niveau moyen de la mer a monté d'environ 17 centimètres depuis le début du XX ème siècle et s'accélère depuis une quinzaine d'années. Cette hausse est causée par la fonte des glaces et des calottes glacières, et également de l'expansion de l'eau provoquée par le réchauffement de la surface des océans.

           Sur la banquise arctique, la calotte groenlandaise et le pergélisol, le réchauffement de la planète a été de l'ordre du double de la moyenne mondiale durant le siècle dernier.

          La banquise arctique est donc en "état critique". Ces trente dernières années, elle s'est rétracté au rythme de 8% par décennie. La banquise possède une couche de neige et de glace permanente, le pergélisol, et une autre qui fond durant l'été. Seulement, depuis quelques années, la glace qui n'avait jamais fondu auparavant commence à se dégrader. 
         Dans les hautes terres du Groenland, le réchauffement provoque une augmentation de la capacité hygrométrique de l’air et donc des précipitations tombant sous forme neigeuse. Donc dans cette région, la glace s’épaissit. Sur les côtes pourtant, la glace se transforme en glaciers et se prolonge dans la mer pour se disloquer et former des icebergs, puis fondre petit à petit. 
         La conséquence de ce phénomène est qu'à cette vitesses, et d'ici moins de 100 ans, la calotte glaciaire de l'Arctique pourrait ne plus exister en été. Scénario encore plus effrayant : en cas de disparition totale de la calotte groenlandaise, le niveau des océans pourrait augmenter de 7 mètres.

 

2. Rapport eau douce/eau salée modifié 
          Outre la montée des océans, la trop grande quantité d’eau douce libérée dans l’océan Atlantique entraîne un dérèglement du rapport eau douce/eau salée, bouleversant alors à son tour un phénomène important de l’océan Atlantique : le Gulf Stream. 
         Le gulf stream est un courant océanique qui prend sa source entre la Floride et les Bahamas et se dilue dans l’océan Atlantique vers la longitude du Groenland. Il apporte des eaux plus chaudes dans l’Atlantique Nord et contribue ainsi au climat tempéré que connaît l’Europe. Le moteur de cette circulation est la différence de densité due à la salinité et à la température des eaux.

          Etant à l’origine des climats d’Europe occidentale, un déséquilibre de ce courant entraînerait des conséquences lourdes. Les températures baisseraient en hiver et augmenteraient en été, et se rapprocheraient alors des climats du nord des Etats Unis et de la côte est du Canada.
 

       Egalement, la circulation océanique devrait réagir de façon encore inconnue.

Ces changements sont tous imaginables et pourraient engendrer de nombreuses catastrophes en chaîne.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site